Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes collections

 

 MES FERRARI

1-16_ferrari_308_gtb_turbo_polistil1.gif 

La compétition (hors monoplace)

 

1-18_ferrari_250_gto_jouef_evolution.gif

La route

 

1-18_ferrari_412_t2_alesi_onyx.gif

Les monoplaces

 

      


  LES AUTRES


   Ma collection ALESI 

   

   Ma collection DODGE VIPER 

   

Mes motos miniatures 

   

logobazar-sf.gif

  Miniatures sans thèmes 

 


Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blogbug_fck

nti_bug_fck

Provenance des visitieurs

Locations of visitors to this page

29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 08:59
  
 
 
 
 
 

                 Nom : Ascari

                 Prénom : Alberto

                 Surnom : Ogre de Modène

                 Nationnalité : Italienne

                 Date de naissance : 13 juillet 1918 à Milan

                 Date de décès : 26 mai 1955 à Monza

                 Premier GP : Monaco 1950

                 Dernier GP : Monaco 1955

     
   

Né le 13 juillet 1918, fils du grand pilote Antonio Ascari, qui trouva la mort le 26 juillet 1925, au volant de son Alfa Roméo dans le GP de France à Montlhéry, l'année des sept ans d'Alberto. Malgré ce traumatisme il décida tout de même de suivre une carrière dans le sport automobile.
 
Son palmarès sportif a dépassé largement celui de son père, en participant à une multitude de courses et circuits. Il commence à courir sur des motos, de 1936 à 1939, en participant à vingt-sept courses, sans vraiment sortir du lot. Sa carrière de pilote automobile débuta le 28 avril 1940, dans les Mille Milles italiens, au volant d'une "815", une des premières voitures construites par Enzo Ferrari, avec des pièces Fiat. Il a dû abandonner après une casse moteur.
 
Le 22 janvier 1942 il se marie avec Mietta Tavola.
 
Ses premières importantes victoires, arrivent avec l'année 1948, en courant pour Maserati. Il est vainqueur de plusieurs courses italiennes dont le GP de San Remo. L'année suivante il gagne la Copa Peron, et les GP de Bari, Reims et Italie en F2. Il occupe aussi la première position dans le GP de Suisse avec une Ferrari F1. Durant cette année 1949 il obtient aussi le titre de Champion des Champions italien. A ce moment le nom Ascari sonne à nouveau sur les circuits comme celui d'un pilote toujours gagnant, comme l'avait fait son père quelques années avant.
 
Le 27 mars 1949 il est victime d'un accident sur une erreur d'appréciation avec sa Maserati. Alors qu'il revenait sur une automobile plus lente : au moment précis du dépassement, l'autre voiture a brusquement corrigé sa trajectoire et la Maserati a fait un écart malheureusement sur une paroi rocheuse. Alberto a été trouvé sous sa voiture dans une flaque d'eau et d'essence. Il est sorti de l'accident avec quelques blessures, et pendant sa convalescence il signe un contrat avec Enzo Ferrari pour courir avec ses voitures et son coéquipier sera Villoresi.
Pendant l'année 1950 il gagne dans les GP Modène, Luxembourg, Reims et d'Allemagne en F2. Il gagne également dans l'International Trophy avec une Ferrari Sport, et obtient aussi la victoire dans le GP Penya Rhin avec une Ferrari F1.
Une des courses les plus importantes et émouvantes qui ont eu lieu pendant ces années, se dispute le 28 juillet 1951 à l'occasion du GP d'Allemagne, sur le circuit de Nurburgring : Après avoir obtenu la Pole Position, il gagne devant Juan Manuel Fangio. Cette course a été considérée par les experts comme une oeuvre de style et de combativité, mais surtout de perspicacité, où Ascari a montré aussi sa grande classe en pilotant sa Ferrari 4500. Cette année il gagne dans les GP de San Remo, d'Allemagne (28-07-1951), et d'Italie (16-09-1951) sur le circuit de Monza, et termine vice-champion du monde de F1, derrière Juan Manuel Fangio.
L'année suivante, sera celle de sa consécration en gagnant dans 6 GP (l'Allemagne, la France, l'Angleterre, la Belgique, la Hollande et l'Italie) et est naturellement proclamé Champion du Monde de F1 pour la première fois, en pilotant une Ferrari 500F2. Cette année lors du GP d'Allemagne, la direction du circuit lui attribua "la flèche de diamants" comme reconnaissance à son exploit exceptionnel. 
 
Non content de ces résultats, durant cette même année de 1952, il décide de tenter sa chance en Amérique, dans les 500 Milles d'Indianapolis. Soutenu par Enzo Ferrari, il voyage aux USA pour effectuer les essais qualificatifs de la course. Pendant les qualifications il a de graves problèmes avec les carburateurs de sa Ferrari 400. Quatre nouveaux carburateurs sont ainsi envoyés par avion en urgence. Alberto Ascari a finalement pu être sur la grille de départ. La course fut disputée par 33 des 83 pilotes présents aux qualifications.
A tour quarante, Ascari, doit se retirer à cause d'une rupture du moyeu d'une roue arrière, alors qu'il se trouvait en sixième position. À chaque tour il a réalisé des temps assez spectaculaires, en tenant compte du fait qu'il était là pour la première fois. Il n'a jamais peut-être gagné cette course, mais avec une carrière plus longue il l'aurait sans nul accroché à son palmarès.
 
En 1953 il gagne dans les GP d'Angleterre, de Suisse, de Belgique, de Hollande et d'Argentine. Il est à nouveau champion du monde avec une Ferrari 500. Cette même année il est vainqueur des 1000 km de Nurbugring avec une Ferrari type sport.
 
 Le 30 décembre 1953 un communiqué de la Scuderia Ferrari annonce la rupture du contrat avec Alberto Ascari. Immédiatement après Lancia le contacte et lui fait signé un énorme contrat pour l'époque. Malheureusement le matériel était lui loin d'être aussi bon. Les Lancia n'était pas prêtes et Ascari couru quelques courses cette première année avec Maserati.
Pendant l'année 1954 il gagne tout de même les Mille Milles italiens avec une Lancia Sport, dans la même course où il avait débuté il y a quatorze ans. Il n'a eu cette année là aucune autre grande victoire avec Lancia, peut être que sa voiture était encore un peu trop jeune.
 
Les victoires avec Lancia devraient attendre à l'année suivante, 1955, où il a gagné le GP de Naples et le GP de Valentino. 
Au GP de Monaco Ascari passe proche de l'exploit : roulant en deuxième position, la victoire lui semble promise lorsque le moteur de la Mercedes de Stirling Moss commence à agoniser. Mais Ascari ne profite pas de l'aubaine et se fait surprendre à la sortie du tunnel par l'huile déposée par la Mercedes, perd le contrôle de sa Lancia, et termine sa course dans les eaux du port! Il faudra toute la vigilance des hommes-grenouille pour sauver Ascari de la noyade.
 
Laissé au repos suite à cet accident, c'est en simple observateur que Alberto Ascari assiste quatre jours plus tard le 26 mai 1955 à une séance d'essais privés sur le circuit de Monza, où son jeune compatriote Eugenio Castelloti peaufine les réglages d'une Ferrari 750 catégorie sport qu'il doit partager avec lui à l'occasion des 1000 kilomètres de Monza à venir. Mais contre l'avis des médecins, Ascari ne résiste pas à l'envie d'essayer à son tour la voiture. Dès sa deuxième boucle, Ascari perd le contrôle de sa voiture dans un virage du circuit qui porte maintenant son nom (curva puis variante Ascari), il est retrouvé mort éjecté à plus d'une dizaine de mètre de sa voiture. Les circonstances de cet accident n'ont jamais pu être établies. 
 Alberto Ascari était très supersitieux. Il pilotait toujours ses voitures de course avec un casque bleu, avec lequel il s'était cru invulnérable et lui avait toujours porté chance.
Mais il s'est tué le 26 mai 1955 en pilotant cette Ferrari 750 (à 37 ans comme son père), sans son casque et en tenue de ville, un jour où il s'était juré de ne pas prendre le volant (il avait l'habitude de refuser de piloter le 26 du mois jour de la mort de son père) et par conséquent a juste négligé ces différents paramètres qui étaient les bases de sa superstition. Coïncidences ?...
Après le décès d'Ascari, Lancia s'est retiré des courses en laissant le champ libre à Ferrari.
   
 
  
 
      

Ses victoires :

1947 Circuit de Modène avec une Maserati Sport
1948 GP San Remo avec une Maserati f- 1
1949 Copa Perón avec une Maserati F Libre
1949 GP de Bari avec une Ferrari F2
1949 GP de Reims avec une Ferrari F2
1949 GP Suisse avec une Ferrari F1
1949 International Trophy avec une Ferrari F1
1949 Gp d'Italie avec une Ferrari F2
1950 GP Mar del plata avec une Ferrari Sport
1950 Copa Perón avec une Ferrari F Libre
1950 GP Modène avec une Ferrari F2
1950 GP de Mons avec une Ferrari F2
1950 GP de Luxembourg avec une Ferrari Sport
1950 GP de Reims avec une Ferrari F2
1950 International Trophy avec une Ferrari Sport
1950 Circuit de Garda avec une Ferrari F2
1950 GP Penya Rhin avec une Ferrari F1
1951 Rallye de Sestrière avec une Lancia Aurelia
1951 Gp San Remo avec une Ferrari F1
1951 GP de l'Autodrome avec une Ferrari F2
1951 GP de Naples avec une Ferrari F2
1951 GP de l'ALLEMAGNE (Nurburgring) avec une Ferrari F1
1951 GP de l'ITALIE (Monza) avec une Ferrari F1
1951 GP Modène avec une Ferrari F2
1952 GP Siracuse avec une Ferrari F2
1952 GP Pau avec une Ferrari F2
1952 GP de Marseille avec une Ferrari F2
1952 GP ALLEMAGNE (Nurburgring) avec une Ferrari 500
1952 GP FRANCE (Rouen) avec une Ferrari 500
1952 GP ANGLETERRE (Silverstone) avec une Ferrari 500
1952 GP BELGIQUE (Spa) avec une Ferrari 500
1952 GP HOLLANDE (Zandvoort) avec une Ferrari 500
1952 GP ITALIE (Monza) avec une Ferrari
1953 GP ARGENTINE (Buenos Aires) avec une Ferrari 500
1953 GP ANGLETERRE (Silverstone) avec une Ferrari 500
1953 GP SUISSE (Berne) avec une Ferrari 500
1953 GP BELGIQUE (Spa) avec une Ferrari 500
1953 GP HOLLANDE (Zandvoort) avec une Ferrari 500
1953 1000 Km de Nurburgring avec une Ferrari Sport
1954 Mille Milles avec une Lancia Sport
1955 GP Naples et de GP de Valentino avec une Lancia F1
 
 
 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre 24/01/2014 13:47

De belles images, dommage que le texte ne soit qu'un copier coller de Wikipédia.

Pascal 27/01/2014 12:48

Visiblement tu n'as pas été voir Wikipédia!!

Pascal 24/01/2014 17:21

????
J'aime bien les personnes prêtes à tout pour ouvrir une polémique.
Mea culpa si tu trouves un paragraphe identique!

Rosso Model 31/05/2007 17:59

Compliments pour le sien beau site très beau sa collection est contente qu'à notre modèle Merci.  Sincères salutations Mauro et Marco model rougeRosso Model Via Matilde di Canossa n° 75- 41027 - Pievepelago (Mo) - Italia - Tel. 0536 72184   Fax 0536 72184 E-mail: mailto:info@rossomodel.com    Internet: http://www.rossomodel.com

Pascal 29/06/2007 21:20

Je suis vraiment heureux que ma collection vous plaise, vraiment très touché. Surtout venant de la patrie de Ferrari.

Cavalino 07/04/2007 14:59

un drole de destin que celui d'Ascari. C'était malheureusement courant à cette epoque. Bravo pour votre blog. Bonne continuation

Pascal 08/04/2007 23:32

Oui, c'est là que l'on voit les progès de la sécurité dans le sport auto